#0 Le temps presse

Lancement des BSI Position Papers


De tijd dringt

Time is of the essence


« La ville est un milieu humain dans lequel des inconnus se rencontrent »1. Les restrictions associées au traitement politique de la pandémie de COVID-19 nous ont rappelé toute la mesure de cette définition de la ville. Si elle a favorisé la déterritorialisation de certains échanges, la fulgurante expansion de l’usage des technologies de l’information et de la communication, lors des confinements successifs, n’a pas annihilé pour autant le besoin de rencontres en face-à-face. Elle l’a même stimulé. Et c’est précisément de ça que la ville tire (ou devrait tirer) sa force : en concentrant une grande diversité de personnes et d’activités, elle a la capacité d’organiser la coexistence d’individus et de groupes différents, mais complémentaires, et de rendre possibles des rencontres occasionnelles et non programmées, sources d’échanges, de frictions, de créativité et d’innovation. 

Force est de constater que Bruxelles, plus que d’autres territoires, a particulièrement souffert des limitations imposées aux échanges par les politiques de lutte contre le virus. En effet, cette ville, l’une des plus cosmopolites au monde, a fait des échanges sa spécialité, ce qui la rend d’autant plus fragile : capitale régionale, fédérale et internationale, importante ville de congrès, pôle culturel majeur, principale concentration étudiante de Belgique, ville d’accueil, destination touristique, ville de services… Dans le même temps, la crise sanitaire a mis également en exergue l’importance des crises (sociales, environnementales, du logement, etc.) qui préexistaient à la pandémie et l’extrême dépendance de Bruxelles par rapport à la production manufacturière située dorénavant essentiellement hors de ses murs, voire hors d’Europe2.

Dans ce contexte, Brussels Studies et le Brussels Studies Institute (BSI) ne pouvaient rester au balcon. Même si l’idée était dans l’air depuis un certain temps déjà, la création d’une nouvelle collection, les BSI Position Papers, s’est imposée comme une évidence face aux nombreux défis et urgences auxquels Bruxelles doit faire face. Certes, les articles de la collection générale de Brussels Studies, les notes de synthèse BSI et les fact sheets constituent déjà des outils précieux d’explicitation de la réalité bruxelloise. Mais nous avons souhaité aller un cran plus loin : avancer au-delà des constats, toujours nécessaires, et offrir un espace où reformuler certains débats et dessiner des pistes d’action. Car cette crise, toute dramatique qu’elle soit pour certaines franges de la population et pour les nombreuses activités qu’elle met à mal, a aussi montré tout le potentiel d’innovation et de solidarité dont la société bruxelloise est capable. Les BSI Position Papers ambitionnent dès lors d’ouvrir des voies pour à la fois sortir de cette crise, mieux nous préparer à affronter celles à venir (environnementales, sanitaires, sociales et autres) et penser le futur.

Pour ce faire, cette nouvelle collection de BSI Position Papers ne se contentera pas d’accueillir des paroles expertes morcelées, mais privilégiera une approche multidisciplinaire, interuniversitaire et intercommunautaire qui est au fondement du Brussels Studies Institute. Chaque position paper sera donc porté et signé par des auteur·e·s d’origines disciplinaires, universitaires et linguistiques différentes, mais aussi issu·e·s tant de milieux académiques que non académiques. Et, pour lui assurer la diffusion la plus large possible, cette collection sera, comme les autres collections de Brussels Studies, publiée en trois langues : français, néerlandais et anglais. 

Le premier BSI Position Paper s’inscrit clairement dans la perspective qui vient d’être décrite. Écrit par Filip Keymeulen (asbl Diogènes), Andrea Rea (ULB – GERME), Elisabetta Rosa (UCLouvain – LOCI-CREAT) et Mauro Striano (Bruss’help), il met le doigt sur les situations d’extrême précarité dans laquelle un nombre croissant de Bruxellois·e·s a été plongé ces derniers mois au point de se retrouver sans abri. La politique de confinement généralisé que nous avons subie a toutefois été l’occasion d’expérimenter de nouvelles manières d’aborder ce problème : elles invitent à repenser la diversité des situations d’urgence et à accélérer la mise en place de solutions plus pérennes.

Le comité éditorial des BSI Position Papers

Nele Aernouts
Marion Berzin
Simon Boone 
Patrick De Boosere
Stefan De Corte
Myriam De Spiegelaere
Tatiana Debroux
Bernard Declève
Margaux Hardy
Michel Hubert
Dimokritos Kavadias
Joost Vaesen
Jessica van de Ven
Emilie Van Haute
Benjamin Wayens
Galaad Wilgos

  1. Sennett R., 1979. Les tyrannies de l’intimité. Paris : Le Seuil, p. 42 [Titre original en anglais : The Fall of Public Man, 1974]. []
  2. IBSA, 2021. Perspectives économiques régionales. Disponible à l’adresse : https://ibsa.brussels/themes/economie/perspectives-economiques-regionales []

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search